Wave dans le monde 

Un projet imaginé et produit par BNP Paribas

Au Comptoir Numérique

Le Tiers-Lieu Libre et Open Source (Tilios)

Un projet initié en 2010 à Saint-Etienne

Au Comptoir Numérique est un espace hybride rassemblant plusieurs services complémentaires (ce qu’on appelle un tiers-lieu). Il repose sur une communauté d’usagers -les coworkers - des rôles et des postures. Il s’inscrit dans un territoire de travail et de vie : Saint-Etienne et Loire Sud. Enfin, il s’appuie sur un processus ouvert de services : conciergerie, Coworking, pratiques et médiation numériques (Etablissement Public Numérique-EPN), HackerSpace et consommation collaborative.

Coding goûter pendant la Quinzaine des Tiers-Lieux francophones, en avril 2014

Coding goûter pendant la Quinzaine des Tiers-Lieux francophones, en avril 2014

Quinzaine de la consommation collaborative en 2012 et lancement du groupe OuiShare Rhône Alpes

Quinzaine de la consommation collaborative en 2012 et lancement du groupe OuiShare Rhône Alpes

Lancement du groupe de travail sur le Pass Numérique de la Région Rhône-Alpes, en septembre 2012

Lancement du groupe de travail sur le Pass Numérique de la Région Rhône-Alpes, en septembre 2012

De gauche à droite : Roland Niccoli, David Réchatin, Delphine Duriaux, Yoann Duriaux

De gauche à droite : Roland Niccoli, David Réchatin, Delphine Duriaux, Yoann Duriaux

« Un tiers-lieu, c’est aussi toxique qu’un bureau s’il n’y en a qu’un !  »

Historique du projet

Les prémices du Comptoir, il faut les chercher dès 2008, quand Yoann Duriaux, fondateur de l’association Zoomacom, réfléchit avec quelques amis à faire évoluer les Espaces Publics Numériques (EPN) en pôles Ressources Numériques locaux. Son idée : positionner l’EPN et les postures de médiation numérique là où les gens travaillent au lieu de leur demander de venir au numérique.

Deux ans plus tard, le projet commence à prendre corps : Zoomacom déménage et la société coopérative de production OpenScop se développe. Quatre associés se lancent dans la création et le développement d’un lieu hybride où l’on vient faire du coworking pour travailler autrement à l’ère nomade et numérique, mais où l’on pratique aussi la consommation collaborative, avec la médiation numérique en fil rouge.

Depuis 2012, le Comptoir Numérique continue de développer sa communauté locale grâce à l’apparition de nombreux mouvements inspirants (MoviLab, MakeSense, OuiShare, Colibris…). L’objectif désormais est de faire des Tiers Lieux des écoles mutuelles citoyennes et entrepreneuriales pour que chacun s’approprie et mette en pratique ces idées inspirantes en bas de chez lui. 

9
l’esprit qu’il faut avoir pour se lancer dans ce type d’aventure collective mais aussi et surtout individuelle
10
le nombre d’années qu’il faut pour passer d’un lieu à un Tiers Lieu
11
le résultat que l’on obtient au final dans un Tiers Lieu 1+1 !
« Le Comptoir Numérique, c’est un outil pour travailler et vivre autrement.  »

Interview de Yoann Duriaux, co-fondateur

Qu’est-ce qu’un tiers-lieu ?

Je dis souvent que c’est un médicament pour les territoires. Je pense aussi que la définition ne sera plus la même dans 30 ans : comme l’ordinateur, dont on n’imaginait pas tout ce qu’il pouvait apporter. Mais aujourd’hui, on peut dire que c’est à un fois un lieu de travail, où on peut trouver un bureau et des salles de réunion, un espace de socialisation, une école du numérique et de la vie, en bref un vrai lieu de vie collaboratif. Qui sait, peut-être que dans quelques années ça sera aussi notre bureau de vote !

Pourquoi avoir créé Au Comptoir Numérique ?

Nous étions plusieurs à vouloir nous associer pour créer un projet commun, au service de la médiation numérique. J’étais déjà très engagé, notamment en faveur de l’éducation populaire, alors que les autres étaient davantage emballés par les outils numériques. Rapidement, on a imaginé plusieurs entités: une association, connectée au territoire, pour représenter la communauté, et une Scop pour la gestion administrative du lieu.

Et quels sont vos projets à venir ?

J’aime bien citer Antoine de Saint-Exupéry : « L’important n’est pas de prévoir l’avenir, mais de le rendre possible ». On a plein de projets, notamment celui de continuer de développer notre communauté, mais aussi l’initiative Tilios, qui valorise les Tiers lieux libres et open source francophones. Je suis aussi très investi dans la POC foundation. Elle vise à faire entendre et soutenir la voix des porteurs de POC (proof of concept –« preuve de concept ») qui agissent au quotidien, partout dans le monde, mais qui manquent de visibilité, de lisibilité et d’accessibilité.

Flora Clodic-Tanguy

« Il faut prendre soin de nos crapauds fous, ceux qui font des choix un peu différents. »

Projets + de wave similaires :

Make it Marseille

Faites-le vous-même mais avec les autres

> Voir le projet

Make it Marseille

Faites-le vous-même mais avec les autres

Ouishare

Think tank et incubateur de projets pour accélérer la transition vers la société collaborative

> Voir le projet

Ouishare

Think tank et incubateur de projets pour accélérer la transition vers la société collaborative

FabLab Comtois Net Iki

Premier fablab rural de France

> Voir le projet

FabLab Comtois Net Iki

Premier fablab rural de France