Wave dans le monde 

Un projet imaginé et produit par BNP Paribas

La co-création

La co-création vue par les étudiants des Gobelins, l’École de l’Image.

Créer ensemble permet de trouver des solutions auxquelles personne ne pourrait aboutir seul. Le monde déborde d’idées géniales, d’informations précieuses et de mains secourables dont il est possible de tirer avantage – pour autant que l’on s’ouvre à elles.

Individus, organisations diverses, jusqu’aux États ont tendance à travailler pour eux-mêmes. Tous veulent garder le contrôle, veulent que les résultats leur reviennent.

Ou peut-être ne pensent-ils pas que d’autres sont assez intelligents pour les aider vraiment. En fait, maints défis auxquels le monde est aujourd’hui confronté ne peuvent tout simplement pas être relevés sans la participation et la coopération de nombreuses personnes et organisations.

Le temps est loin des inventeurs et scientifiques faisant des découvertes capitales seuls dans leur laboratoire. Aujourd’hui, aucun génie solitaire ni aucune entreprise isolée ne peut apporter à lui (elle) seul(e) des réponses aux problèmes complexes que constituent les questions concernant la mobilité, la santé, l’alimentation, l’énergie ou la sauvegarde de l’environnement.

Aujourd'hui, la plupart des projets scientifiques importants sont d’ailleurs menés collectivement : stations spatiales, accélérateurs de particules ou étude du changement climatique exigent la collaboration de milliers de personnes à l’échelle mondiale.

À des niveaux beaucoup plus modestes, des percées remarquables peuvent également être obtenues grâce à la mise en commun de connaissances, d’avis et d’efforts de très nombreuses personnes. Ainsi l’encyclopédie Wikipedia est entièrement réalisée par des bénévoles : plus de 300 000 personnes y ont contribué en rédigeant ou en révisant des articles. D’innombrables forums d’aides et des communautés en ligne permettent d’interroger autrui sur la meilleure façon de résoudre un problème d'ordinateur, de trouver un bon restaurant ou d’obtenir des conseils pour rénover sa maison. Et d’aider en retour quelqu’un qui pose une question dans un domaine où l’on est compétent.

Amateurs et professionnels se mélangent

Il y a quelques années, les médias diffusaient l’information à « sens unique ». Les émissions de radio, de télévision et les journaux étaient exclusivement produits par des journalistes professionnels. Aujourd’hui, les blogs, pages d’accueil, tweets, vidéos YouTube et publications sur Facebook représentent une part importante de l’usage que la plupart des gens font des médias. Les lecteurs, les spectateurs d’hier sont donc devenus co-créateurs de contenu.

De la même façon, dans beaucoup d’autres secteurs, entreprises et organisations découvrent que le fait d’impliquer leurs clients ou leurs usagers dans un processus de co-création permet de leur offrir des produits nettement supérieurs à moindre coût.

Consommateurs et citoyens exigent en effet des produits et services personnalisés qui répondent exactement à leurs attentes. Plutôt que d’interroger chaque client sur ses préférences, les entreprises créent des outils qui permettent de finaliser leurs produits. Sur leurs sites web, il devient possible de configurer sa prochaine voiture, ses nouvelles chaussures ou son futur canapé avant de passer commande. Il est évident que l’utilisateur ne fabrique pas directement le produit – mais il est beaucoup plus impliqué dans sa création. À l’avenir, les utilisateurs pourront même revoir la conception de certains produits et réorganiser leurs fonctionnalités à l’aide d’un logiciel 3D avant d’imprimer l’objet sur une imprimante 3D.

Nous devenons tous des co-créateurs, nous participons tous

La co-création fait évoluer les rôles des acteurs traditionnels de l’économie. Il y a très peu de temps encore, la différence entre fabricants et consommateurs était claire. Aujourd’hui, les consommateurs deviennent co-créateurs et co-responsables.

Le souci premier des entreprises était jusqu’ici de fournir aux consommateurs des produits finis fabriqués en série ; désormais, leur compétitivité reposera sur la création de plateformes et d’outils prêts à l’emploi permettant aux clients de participer à la création d’une solution personnalisée.

Jusqu’à aujourd’hui, dans la plupart des secteurs, de la santé à l’industrie en passant par l’alimentation, les transports ou la fourniture d’énergie, les entreprises faisaient quelque chose pour vous ou à votre intention.

Désormais, elles vont de plus en plus élaborer des solutions avec vous ou venant de vous.

La co-création exige un état d’esprit différent de celui de l’ère industrielle :

  • Les entreprises reconnaîtront l’intérêt de s’ouvrir aux contributions extérieures, même si cela signifie perdre en partie le contrôle sur les résultats.
  • Les responsables seront amené à renoncer à la gestion descendante car les contributeurs à un projet seront peut-être issus d’autres organisations – voire des clients ou des bénévoles. La bonne gestion consistera alors à motiver les autres par sa clairvoyance.
  • La propriété intellectuelle (PI) devra être repensée : pour encourager la co-création au sein d’un écosystème ouvert, la PI devra cesser d’être une protection intellectuelle pour devenir un partenariat intellectuel.
  • Et finalement, clients, consommateurs ou citoyens comprendront que la co-création est une opportunité mais aussi une exigence : les autres attendront de nous que nous participions et contribuions aux solutions que nous utilisons. 

Les initiatives de ce courant

Drivewave

Une installation interactive du MIT mettant en scène des voitures autonomes : le visiteur devient acteur de la régulation du trafic urbain

> Voir l'initiative

Drivewave

Khan Academy lite

Des cours « en ligne » pour ceux qui n’ont pas de connexion internet

> Voir l'initiative

Khan Academy lite

La Paillasse

Le premier laboratoire communautaire français dédié à l’innovation dans les biotechnologies

> Voir l'initiative

La Paillasse

Cut and Paste. Une contribution à La Cura

Salvatore iaconesi lance une plateforme ouverte et participative pour guérir

> Voir l'initiative

Cut and Paste. Une contribution à La Cura

I paid a bribe

Un simple site internet permet de lutter efficacement contre la corruption

> Voir l'initiative

I paid a bribe

Quel innoWAVER êtes-vous ?

Répondre au Quiz