Wave dans le monde 

Un projet imaginé et produit par BNP Paribas

Suivez @expowave sur Twitter

 

Imprimer le monde : L'innovation au service de la création

Imprimer le monde : L'innovation au service de la création

Imprimer le monde, qui se tient jusqu’au 19 juin, est la nouvelle exposition du Centre Georges Pompidou. Installée dans le cadre de la manifestation "Mutations/Créations" qui s’interroge sur la prospective et les liens entre nouvelles technologies et création, cette exposition se focalise sur l’impression 3D.

Bien connue des mouvements maker et aujourd’hui assez répandue, la technologie de l’impression 3D révolutionne les pratiques dans de nombreux domaines. De l’aéronautique au design, du nano au macro, ce nouvel outil numérique questionne notre société et nous donne une certaine impression du futur.

 


Les œuvres présentées ont des airs de science-fiction et proposent un dialogue entre sciences et création. Mais l’usage de nouvelles technologies pose aussi un certain nombre de questions, que ce soit au niveau du statut de l’auteur que de notre rapport à l’œuvre. A la fois objet unique et produit industriel, objet technologique et œuvre d’art,  l’impression 3D devient aussi un outil critique pour ces artistes qui pensent le monde de demain.

 

  Focus sur 3 œuvres qui imaginent le futur :

 

  • Descendants de Daniel Widrig, 2015

La question de l’intelligence artificielle et du transhumanisme est au cœur des préoccupations actuelles : Tous les domaines, du secteur bancaire à l’agriculture, tentent de s’en emparer. L’art n’échappe pas à la règle : L’artiste Daniel Widrig, associé à Stratasys crée une série d’œuvres à taille humaine qui imagine la représentation physique de l’intelligence artificielle.

 

 

  •  Adaptation Chair de Joris Laarman, 2015

Le travail du Néerlandais, Joris Laarman est centré autour du design et des nouvelles technologies. Son oeuvre "Adaptation Chair", acquisition récente du musée, ainsi que l'impression du premier pont en métal réalisé à Amsterdam illustrent parfaitement une des nouvelles tendances de l'art contemporain à savoir l'association des outils numériques et des savoir-faire artisanaux.

 

 

  • Shapes of Sweden for Volvo de Lilian van Daal, 2015

Inspirée par le bio mimétisme, Lilian van Daal utilise les ressources naturelles pour imprimer en 3D un siège automobile recyclable, peu coûteux et éco-responsable. Nous pouvons donc penser que l’impression 3D serait une réponse aux grands défis écologiques. En effet, l’une des forces de l’imprimante 3D est qu’elle crée les matériaux nécessaires au développement d’un produit réduisant à zéro le nombre de déchets de fabrication.

 

 

Ces œuvres nous montrent encore une fois que les logiciels numériques et les nouvelles technologies permettent aux architectes, designers et artistes de résoudre des problèmes complexes grâce à des réponses et des créations innovantes.

 

L’exposition s’adresse aussi bien aux afficionados des fablabs désirant découvrir de nouveaux champs d’applications de l’impression 3D qu’aux curieux souhaitant se confronter à des œuvres à la fois inédites et singulières.

 

 


 

Crédits photo :Daniel Wigrid, Descendants, 2015 ©Centre Georges Pompidou
Daniel Wigrid, Descendants, 2015 ©Yoram Reshef
Joris Laarman, Adaptation Chair, Gradient Copper Chair Edition# 5/12, 2015 ©Centre Georges Pompidou
Lilian van Daal, Shapes of Sweden for Volvo, 2015 ©Lisa Klappe
 
partager cet article sur :