Wave dans le monde 

Un projet imaginé et produit par BNP Paribas

Les artistes

Les 12 artistes qui ont illustré les initiatives ingénieuses de l'exposition WAVE

Carlos Ayesta

Carlos Ayesta est né à Caracas (Venezuela) en 1985 et travaille en tant que photographe indépendant à  Paris.  Il s’est spécialisé en photographies d’architecture, et de hauteur, avec entre autres un reportage sur corde commandé par l’Epadesa (Etablissement public d’aménagement de La Défense Seine Arche, opération d’intérêt national) autour du quartier de la Défense (Paris). En  2013, ce sont ses séries autour de la thématique de Fukushima, co-réalisées avec Guillaume  Bression, qui ont été exposées lors des festivals Circulation(s), des Photaumnales, dans  les galeries Fnac, 7 in Luxembourg et projetées aux Voies Off d’Arles.


Sandra Birke

Sandra Birke est née en 1977 à Gütersloh (Allemagne). Elle a d’abord suivi une formation de photographe avant de travailler dans des agences de design et dans la mode. Elle a ensuite étudié la communication visuelle à l’université des sciences appliquées de Düsseldorf. Son travail de fin d’études : « In Dog We Trust », a été exposé au festival Circulation(s) en 2012 et en 2014 à Munich. Sandra Birke a également été exposée en 2014 à Rome et à Milan. Très attachée à la précision de la mise en scène et à la sophistication de la production de ses motifs, Sandra Birke choisit les détails les plus aboutis afin d’atteindre le résultat souhaité.


T. Vanden Driessche

Né à Louvain en 1979, Thomas Vanden Driessche est titulaire d’un master en journalisme et d’un master en management humanitaire. Il a travaillé successivement pour le Programme des Nations-Unies pour le Développement au Maroc, pour la Croix-Rouge de Belgique et pour la Délégation du Comité international de la Croix-Rouge auprès de l’Union européenne et de l’Otan. Depuis 2010, il est photographe indépendant pour plusieurs magazines et a rejoint en février 2011 le collectif Out Of Focus (membre de la coopérative de diffusion Picturetank). Très attaché à la « nouvelle tradition documentaire », sa photographie est souvent frontale et s’évertue à décomposer la réalité en portant une attention toute particulière au portrait. Il vit et travaille actuellement à Bruxelles.


Valentine Fournier

Valentine Fournier est née en 1973 à Paris (France). C'est en découvrant une série d'anciennes photos de classe en noir et blanc qu’elle a commencé une collection d'images anonymes datant des années 1920 aux années 1950. Marquée par l'univers de Georges Pérec, elle a consacré son diplôme de fin d'études d'architecture d'intérieur à la mise en espace de l'œuvre de l'écrivain. De ce travail, Valentine Fournier développe à partir de 2000 tout un art de la mise en scène en miniature. Elle découpe les photos pour en extraire des personnages qui, remis en situation dans l'espace minimaliste de boîtes-vitrines ou de carnets cousus main, deviennent les protagonistes d'une nouvelle histoire.


Hahn + Hartung

Hahn + Hartung, ce sont les photographes Miguel Hahn (né en 1982 à Heidelberg, Allemagne) et Jan-Christoph Hartung (né en 1983 à Erbach, Allemagne). Entre 2005 et 2011, Jan-Christoph Hartung étudie la photographie à Darmstadt et Hambourg ; Miguel Hahn suit le même parcours à Darmstadt et à Lisbonne. Le duo expose à Berlin (Allemagne), Darmstadt (Allemagne), Schömberg (Allemagne), Dortmund (Allemagne), Paris (France), Hambourg (Allemagne), Fribourg (Allemagne), Luxembourg, Poznan (Photo Diploma Award, Pologne), et remporte le prix Martin-Lagois 2010. Miguel Hahn et Jan-Christoph Hartung travaillent ensemble depuis 2010. Aujourd'hui, ils vivent et travaillent à Madrid.


Per Johansen

Per Johansen est né en 1958 à Copenhague. Il a commencé la photo en autodidacte puis a intégré un studio en tant qu’apprenti. Il a réalisé ensuite en association avec son frère un film 16 mm en noir et blanc, intitulé Three Kisses. En parallèle, les deux frères ont commencé leur travail de photographes professionnels et ont sillonné les routes d’Europe en exposant et vendant leurs œuvres dans la rue. Per Johansen a ensuite travaillé comme photographe à l’université de Roskilde pendant un an, puis il a ouvert un studio photo. Après la fermeture de son studio en 2008, Per Johansen a décidé de se consacrer à son projet photo « en anden side ».


Thomas Jorion

Thomas Jorion est né en 1976 à Paris (France), où il est installé. Son travail s’élabore dans le champ spécifique des bâtiments en ruine ou délaissés, des lieux désormais déchus tant de leur usage que de leur fonction. Son geste photographique explore les rapports avec l’environnement construit en privilégiant des espaces atypiques qu’il nous incite à observer en induisant une réflexion sur la matérialité et la temporalité. Thomas Jorion réalise ses images avec une chambre photographique 4x5" ainsi que des négatifs couleurs.


Tim Parchikov

Tim Parchikov est né en 1983 à Moscou. Il est diplômé de l’Institut du cinéma et des Cours supérieurs de réalisateurs et scénaristes de Moscou. Il travaille comme photographe indépendant, réalisateur et chef opérateur dans le cinéma documentaire et de fiction, entre Paris et la Russie. Depuis 2006, il a participé à plusieurs expositions collectives et personnelles en Europe dont la Biennale de Venise 2011. Il prépare en 2014 une exposition à la Maison Européenne de la Photographie à Paris.


Susanna Pozzoli

Susanna Pozzoli est née en 1978 à Chiavenna (Italie). Elle se forme à la photographie en France en marge de ses études universitaires. À partir de 2000, elle participe à des projets d'échange et de résidence. Elle présente ainsi son travail dans plusieurs expositions personnelles et collectives en Europe et aux États-Unis où elle part vivre grâce à une résidence de longue durée à New York. Puis elle réside et travaille à Séoul (Corée du Sud), Shanghai, Barcelone, et en France à plusieurs reprises. Ses projets sont exposés dans des musées, des galeries et des fondations et son travail a été amplement publié. Depuis quelques années l’audio et la vidéo prennent de plus en plus d’importance dans sa démarche. Elle vit et travaille entre Milan et Paris.


Lionel Pralus

Lionel Pralus est né en 1982 à Tours (France). Il vit et travaille à Paris. Après des études d’histoire des arts et de design, il se tourne vers la photographie et intègre l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs. Il développe un travail principalement axé autour du texte et de la photographie. Seul ou au sein du collectif Faux Amis (Hortense Vinet, Lucie Pastureau), il continue ses recherches sur la mémoire et plus particulièrement la mémoire familiale, tout en s’interrogeant sur la place du photographe et la recherche d’une confusion volontaire dans la narration. Lionel Pralus anime aussi des ateliers de sensibilisation et de création autour de la photographie et de la vidéo.

http://lionelpralus.net
http://hanslucas.com/lpralus/photo

Collectif Faux Amis :
http://fauxamis.net
Blog du collectif  :
http://simaxuaf.blogspot.fr/

Julien Taylor

Julien Taylor est né en 1976 à Paris (France). Il quitte la recherche scientifique en 2005 pour se consacrer à la photographie. Tout à la joie de cette décision, il photographie la nuit pendant deux ans, et initie une méthode de prise de vue spécifiquement dédiée au photomontage. Il intègre ensuite différents collectifs d’artistes avec lesquels il crée des compositions surréalistes basées sur la déconstruction/reconstruction photographique du monde réel. Il rassemble par collage une multitude de clichés saisis à différents instants et de différents points de vue. Ce procédé lui permet de créer des images absolument réalistes ou au contraire totalement abstraites et ainsi de travailler sur la frontière mystérieuse entre le réel et l'imaginaire.


Patrick Willocq

Patrick Willocq est né en 1969 à Strasbourg (France). Il a passé la majeure partie de sa vie à l’étranger et notamment 23 ans en Asie et 7 ans en République démocratique du Congo. Photographe autodidacte depuis ses 20 ans, sa passion pour les voyages, la découverte de différentes cultures, et son désir de documenter les réalités dont il est témoin depuis son enfance sont étroitement liés. En 2011, il décide de quitter l'activité professionnelle qu’il exerçait depuis 1991 pour le compte de multinationales en Asie-Pacifique et se consacre désormais pleinement à la photographie. En 2012, Il expose dans des festivals internationaux et remporte le prix de l’AFD (Agence Française de Développement). Finaliste du prix Leica Oskar Barnack 2014, il est aussi désigné pour le concours du prix Découverte des Rencontres d’Arles.