Nantes 

Un projet imaginé et produit par BNP Paribas

Suivez @expowave sur Twitter

 

La visite du village du Off.

La visite du village du Off.

 

Une des originalités de #WaveNantes est d’avoir su créer à côté de l’Exposition « in », un village « off », le village de « Jacky 44 ». Ce village éphémère, habité par des makers nantais et régionaux a été construit autour des 5 grands courants de Wave : la co-création, le mouvement des makers, l’économie du partage, l’économie circulaire et l’économie inclusive. Visite guidée avec Stéphane Juget , le chef du village et patron des Jacky 44.

 

 

 

«  la plupart du mobilier du village, comme le bar, les tables, les meubles du jardin ont été réalisés par les ados de l’association Arass. C’est une association qui s’occupe de jeunes en difficulté et qui essaie de les impliquer dans des projets d’insertion professionnelle dans le domaine de la construction. Le mobilier a été réalisé en bois et en ferraille. Ce n’est pas une association nantaise mais rennaise, mais nous avons souhaité les inviter pour illustrer le principe de l’économie inclusive, celle qui ne doit laisser personne au bord de la route »

 

 

«  Le jardin a été conçu dans une optique de résilience. On est parti de ce qui était là, sur l’île de Nantes. Les bidons ont été recueillis via une association qui essaie de revitaliser les friches. C’est faire avec du « déjà là »

 

 

« On a aussi invité les incroyables comestibles, ce collectif qui crée des jardinières en bois de palette et qui y font pousser des légumes, les habitants étant ensuite invités à se servir. Et on a organisé pour #WaveNantes une disco soupe, qui récupère les légumes invendus auprès des supermarchés, qui a été offerte à tous les visiteurs de Wave » (message de la rédaction : on a testé pour vous, effectivement une formidable disco soupe)

 

 

« Et toujours pour illustrer l’économie circulaire on a fait venir Curiocity. C’est un jardin mobile qui vit en autarcie. Il récupère l’eau de pluie pour alimenter les plantes, il a une éolienne qui produit de l’énergie et permet par exemple de créer de l’engrais via du compost, et il produit ses propres graines. Et tout sa sur une structure à base de cadres de vélos récupérés. Il s’appelle Curiocity en hommage au robot martien. Nous aussi on pense que la terre mérite son robot »

 

 

« On a aussi monté un atelier de couture. On a récupéré des tissus, des fils et des vêtements dans une ressourcerie à Nantes. Ils sont ensuite brodés. Tous les makers de wave sont habillés par l’atelier »

 

 

«  Il y a deux ateliers de sérigraphies qui travaillent sur le village. Le collectif nantais BIM, Sanair d’Avignon et sans oublier Gras Bouille, le détourneur d’icône populaire »

 

 

Et le village a aussi ses médias. Deux médias éphémères suivent les 6 jours de #WaveNantes. Fais-ta-tv, télévision associative et citoyenne qui travaille dans les quartiers sensibles de Nantes, et qui a installé sa caravane mobile sous les nefs des Machines de l'Ile :

" On propose un reportage quotidien pendant les 6 jours de Wave, qu'on peut aller voir sur notre compte Facebook, où on fait participer les gens via un videomaton" nous explique Santiago Montero un des responsables de la Télé associative. 

 

 

Radio Jacky est l'autre média qui couvre #WaveNantes. La radio associative Sun radio propose de hacker sa programmation via une App où l'on peut choisir sa programmation, dédicacer ses morceaux et les passer à l'antenne.

 

 

Voilà pour la visite. Vous pouvez oublier le guide mais pensez qu'il vous reste encore jusqu’à mardi soir pour profiter de l’expo In et de son village Off. On vous attend.

 

 

 

 

 

 

 

Pierre Boucaud
 
partager cet article sur :