Wave dans le monde 

Un projet imaginé et produit par BNP Paribas

Suivez @expowave sur Twitter

 

Rendez-vous avec Thierry Giles, passionné de fablab et designer, dans le cadre de l’exposition WAVE Berlin

Rendez-vous avec Thierry Giles, passionné de fablab et designer, dans le cadre de l’exposition WAVE Berlin

Les 1er et 2 octobre 2016, l’exposition WAVE aura lieu à Berlin en partenariat avec la Maker Faire.  Thierry Giles, féru de fablab et designer, sera présent dans le cadre de la Maker Faire de Berlin et l’exposition Wave Berlin.

Thierry Giles est le fondateur de Super Now Architecture et co-fondateur du fablab YUX Dakar, le premier fablab de recherches sur l’expérience utilisateur en Afrique de l’Ouest. Auparavant, il a monté un atelier de machine à commande numérique à Dakar, employant 4 mécaniciens et un expert électronique. Retour sur son parcours de maker et de passionné des fablabs et de design !

 

Comment a commencé votre intérêt pour le milieu des fablabs ?

«  J’ai étudié le Design et l’Art algorithmique à l’université Concordia de Montréal. C’était une superbe expérience de pouvoir transformer nimporte quelles idées en objets grâce aux fablabs ( laboratoires d’expérimentation) Cependant, mon réel intérêt pour les fablabs a commencé lorsque David Cuartielles (co-fondateur d’Arduino Board ) a fondé stpln.se, le premier fablab suédois, à Malmo.  J’ai passé des jours et des nuits à tester des idées et à apporter mon aide aux autres. Et c’est là que j’ai rencontré Davey Taylor, qui m’a poussé à explorer de nouveaux outils comme la machine à commande numérique. Puis j’ai continué à prendre des cours avec Nicolai Hertle et Stefan Knorr dans des fablabs de Berlin. »

 

Pourriez-vous nous décrire en quelques mots  YUX Dakar ?

« YUX Dakar est un projet que nous menons avec plusieurs collègues. Nous pensons que de nombreuses startup sénégalaises pourraient profiter de méthodologies de design plus poussées.  Nous les coachons en leur apprenant les méthodes UX et UI et à prototyper. Nous organisons également des sessions d’innovation et des enquêtes de terrain pour les aider à améliorer leurs produits.  Nous souhaitons que ces entreprises et incubateurs soient le plus connecté possible aux besoins de leurs clients. C’est fondamental qu’ils soient en mesure de créer de vrais produits africains et innovants. Bien entendu, nous aidons également ces porteurs de projets à entrer en contact avec de grandes firmes internationales. »

 

Sur quel(s) projet(s) travaillez-vous en ce moment?

« Mon expérience m’a apprise que les fablabs ont toutes les qualités pour devenir les meilleurs studios de design et écoles de notre époque. C’est pourquoi, j’ai fondé SuperNow qui est principalement un studio de design qui produit des meubles et travaille sur des projets d’architecture  d’intérieur et d’extérieur. Nous venons de ré-imaginer l’architecture intérieur d’un restaurant brésilien donnant sur la mer à Dakar. A cette occasion, nous avons fabriqué au sein du fablab 120 sièges.  Nous travaillons désormais sur la rénovation d’une des plus anciennes boulangeries de Dakar. Nous repensons tant le design intérieur, que la façade ou encore le système d’éclairage. Dans le même temps, nous développons un nouveau type de surface tactile pour créer des meubles innovants. Nous aidons également Elementerre Sarl, une entreprise locale de construction, pour inventer un nouveau moule à briques. »

« Nos réflexes de makers nous pousse en permanence à construire nos propres machines, à les customiser pour chaque nouvelle production et à être en permanence hyper inventif. Nous proposons une expérience du design et de l’architecture totalement nouvelle à un prix défiant toute concurrence par rapport à n’importe quelle entreprise de décoration. Chaque projet nous permet de vivre de notre passion et de gagner en compétences.  A chaque fois, nous construisons de nouvelles machines, nous essayons de nouveaux matériaux. Nous bénéficions de beaucoup de liberté et nous nous amusons beaucoup ! Le tout en étant inspiré de l’incroyable style de vie dakarois. »

 

Pouvez-vous nous en dire plus à propos de Super Now Architecture ? Qu’est-ce donc ?

 “SuperNow est un fablab dont le business model repose entièrement sur le studio de design. Nous ne faisons appel à aucun financement extérieur ni aucun sponsor. Nous avons commencé avec une seule machine et le projet a grandi au fur et à mesure. Au lieu de louer l’utilisation des machines du fablab à nos membres, nous vendons des prestations de design que nous sommes en mesure de réaliser en interne. A travers ce projet, nous démontrons que les outils de DIY et de design thinking sont des bons leviers pour créer une entreprise créative qui fonctionne bien. J’ai démarré seul pour m’amuser et un peu plus de quatre ans plus tard nous sommes quatre employés. Nous sommes passés d’un garage de 23m2  à un hangar de 145m2 et nous continuons de nous développer. Nous en sommes la preuve, c’est possible !

Nous avons produit des douzaines de chaises et de canapés, un bar, quelques enseignes et bien d’autres choses encore avec une machine CNC de premier prix. Nous avons désormais une machine trois fois plus performante. Nous sommes en mesure d’utiliser le découpeur au plasma et le tube laser pour le 10e du prix d’une machine professionnelle. Travailler en open source, nous pousse également à apprendre travailler avec une plus grande diversité d’outils que si l’on utilisait deslogiciels déjà existants plus couteux. N’importe qui peut rapidement intégrer notre équipe et apprendre à nos côtés. Dernier point important, nos méthodes de travail nous permettent d’être agile et flexible. Chaque machine peut être assemblée, réassemblée et assurer des fonctions très différentes. Nous avons une maîtrise totale de nos outils. Un de nos clients nous a demandé d’incruster une plaque d’aluminium longue de 4,5m pour une fresque publique. Nous avons relevé le défi presque aussi rapidement que DHL lorsqu’il livre un coli. Personne n’est capable d’être aussi rapide en dehors du monde du DIY. Il faut avoir en tête que le modèle du fablab va transformer la façon dont nous produisons du design à l’échelle locale."

 

Qu’allez-vous présenter dans le cadre de WAVE à Berlin?

« Je raconterai pourquoi je crois que les fablabs et le mouvement des makers vont modifier en profondeur le monde de la conception et la chaine de production. »

Dans quel but participez-vous à cet événement?

« Je suis toujours content de faire découvrir la face émergente du design #MadeInSenegal #MadeInAfrica »

 

Que souhaitez-vous partager avec le public de la Maker Faire?

« Le mouvement des makers a permis à des personnes comme Mouhammed, Abdou, Sakko et Mameless de passer du statut de simple menuisier à celui d’inventeur. Pour qui d’autre le mouvement des makers sera un tremplin ? »

Thierry Gilles sera à Berlin dans le cadre de l’exposition WAVE afin de partager son expérience de maker et de designer. Venez le rencontrer ! 

 
partager cet article sur :