Wave dans le monde 

Un projet imaginé et produit par BNP Paribas

Répar’tout

Réparez sans vous ruiner

Un projet initié en 2014 à Paris

Répar’tout donne un nouveau souffle au secteur de la réparation : pour faire des économies, cette entreprise forme des réparateurs et favorise la notion de 'commerce équitable' appliquée à la réparation de proximité et à la lutte contre les déchets. De quoi donner plus facilement une seconde vie aux appareils électriques et électroniques !

Beeotop : espace dédié aux innovations sociétales initié par Generali, où se trouve les bureaux de Repar’tout

Beeotop : espace dédié aux innovations sociétales initié par Generali, où se trouve les bureaux de Repar’tout

Une partie de l'équipe de Repar'tout

Une partie de l'équipe de Repar'tout

« Kick off » du projet à la Foire de Paris

« Kick off » du projet à la Foire de Paris

Repar tout remporte le concours Global summit of women en Juin 2014

Repar tout remporte le concours Global summit of women en Juin 2014

« Pour changer le monde, il faut transformer ses rêves en vision, et sa vision en actions »

Historique du projet

Avant Repar’tout, Samantha Pastour a fondé Bill’iz avec pour ambition de créer un marché de services pour les consommateurs d’appareils, et favoriser leur deuxième vie : les réparer, revendre, donner, louer… Pour rendre cela possible, il a fallu former les réparateurs en électronique. C’est devenu l’activité principale de l’entreprise, avec un constat qui émerge rapidement avec les premières formations réalisées : de nombreuses personnes souhaitent exercer cette profession à temps partiel, en activité d’appoint.

Lors de la Foire de Paris où l’entreprise était invitée en mai 2014 fût testé le concept de « Points de réparation » itinérants - en s’appuyant sur un vivier de réparateurs d’appoint géolocalisés.

Plus de 5 000 demandes de réparation et 36 demandes de « Points Répar’tout » ont été faites suite à cet événement ! En Juin, deux entreprises ont bénéficié de « Points Répar’tout » et le concept a été testé lors de différents événements – de type : « Vive l’économie circulaire » à la Bellevilloise en juin 2014.

Lauréate du concours d’entrepreneurs du Gobal Summit of Women, Samantha Pastour sait fédérer sur ce thème de la réparation. L’équipe est désormais constituée pour généraliser le concept. Elle prépare actuellement la plateforme web, les applications, la formation et l’organisation pour déployer « Répar’tout » au niveau national.

5 000
Demandes de réparations suite à la Foire de Paris
100
Points qu'ils souhaiteraient ouvrir d’ici fin 2015
90%
Taux de réussite des pannes sur les appareils réparés (téléphones, tablettes, ordinateurs, imprimantes, petit électroménager)
« L'expérience n'a de valeur que si on lui en accorde »

Interview de Samantha Pastour, fondatrice de Répar’tout

Comment les professionnels de la réparation perçoivent-ils votre initiative ?

Cette profession est vraiment en déperdition depuis des années. Nous souhaitons surtout revaloriser ce métier. Les retours des artisans réparateurs sont très positifs et la généralisation de l’engouement pour la réparation est positive pour tous les artisans du secteur. Fédérer ces professionnels de la réparation les rendra plus forts dans les débats politico-économiques – de quoi peser sur la législation sur la durabilité des appareils, par exemple. Je dirige d’ailleurs en ce sens la commission « Réparation » de l’association RCube (Association pour la promotion du réemploi).

Est-il possible de se former et devenir réparateur si on ne connaît rien à l’électronique ?

Oui, tout à fait. Nous avons conçu une formation pour les débutants, qui dure 9 mois, dont 2 mois de stage. La réparation électronique implique beaucoup d’agilité, de minutie, de patience, et surtout de passion. Nous avons des candidats venant de différents horizons et qui partagent tous une vraie passion pour la réparation. Nous avons une ancienne couturière par exemple ! Nous espérons que cette formation pourra préfigurer une « école 42 » (l’école gratuite pour apprendre à coder ouverte par Xavier Niel) de la réparation !

Comment voyez-vous le développement de votre entreprise dans les années à venir ?

Le développement va surtout s’organiser autour de l’extension des « Points Repar’tout » au niveau national, grâce une organisation agile et collaborative. Nous avons clairement l’ambition que cela devienne une franchise pour qu’ils se multiplient plus rapidement, avec un niveau de qualité identique partout. Nous souhaitons créer de l’innovation dans la réparation afin de proposer un service plus exhaustif, que chacun puisse faire toujours davantage d’économies en faisant durer plus longtemps ses biens.

Anne-Sophie Novel

« La force d’un projet audacieux repose sur un leader visionnaire et une équipe soudée et créative »

Projets + de wave similaires :

Astrolabe Expéditions

La voile au service de la science participative

> Voir le projet

Astrolabe Expéditions

La voile au service de la science participative

Darwin Eco-Système

Une pépinière d’éco-entreprises dédiées à la coopération économique et à la transition écologique

> Voir le projet

Darwin Eco-Système

Une pépinière d’éco-entreprises dédiées à la coopération économique et à la transition écologique

FabLab Comtois Net Iki

Premier fablab rural de France

> Voir le projet

FabLab Comtois Net Iki

Premier fablab rural de France