Toulouse 

Un projet imaginé et produit par BNP Paribas

Suivez @expowave sur Twitter

 

Wave Toulouse. la tête dans les étoiles.

Wave Toulouse. la tête dans les étoiles.

Toulouse, capitale mondiale de l’aéronautique et du spatial, a depuis longtemps la tête dans les étoiles. Et partage les mêmes valeurs que Wave. Le jeu collectif - et pas qu’au rugby, l’innovation au service de l’homme, dans la santé, l’espace, l’agro-alimentaire. Toulouse la créative, avec Airbus, et aussi Sigfox, la future licorne made in France. Toulouse la ville des ingénieurs, des créatifs, des artistes. Pour toutes ces raisons Wave se devait de s’arrêter entre Garonne et Canal du Midi. Et pas n’importe où. A la Grainerie. Ce lieu qui fabrique des artistes du cirque. Ils sont 500 à venir jongler, faire du trapèze, se rencontrer chaque année. Et les entreprises sont aussi dans la place. Airbus « team build » ses équipes internationales sur les tapis de gymnastique. Les entrepreneurs deviennent clowns. Les circasssiens bâtissent des business plans. Et avec #Wavetoulouse, ça a été ça la semaine de l'ingéniosité collective à la toulousaine. On rembobine.     

 

12H30, mardi 17 novembre, le clown volant Anicet Leone lance Wave Toulouse. La tête dans les étoiles

 

 

 

14 H , mardi 17 novembre. Les Toulousains découvrent l'Expo Wave. Avec Alg&You, Telegrafik et Ekito.  Innover, jeu de toulousain. 

 

 

15 h , mardi 17 Novembre. L'atelier de l'Atelier. Slow dating pour ETI et Start-up. Pierre Fabre et Pixience, Poult et Alg&You. 

 

 

18H30, mardi 17 novembre : Toulouse, la Smart City. Bertrand Serp, Monsieur Digital au Grand Toulouse :  "on veut devenir la métropole de l'open innovation"

 

 

Mercredi 18 novembre : Ethnologue et magicienne, clown et inventeur, trapéziste et philosophe. Sortir de la boite pour innover. Et trouver sans chercher. La sérendipité par l'exemple.

 

 

Jeudi 19 novembre : 2 conférences de Philippe Goudard, le clown médecin et d'Adrien Mondot, le jongleur codeur. Le génie français

 

 

 

Vendredi 20 novembre : l'innovation au féminin. Comment ces toulousaines artistes de cirques, chefs d'entreprise ont su briser le plafond de verre. Ou pas. 

 

 

Samedi 21 novembre. Gibus de Soultrait, surfeur journaliste et philosophe, Benjamin Bhöle-Roitelet, fabricant de start-up. Le surf, l'école des entrepreneurs

 

Pierre Boucaud
 
partager cet article sur :