Wave dans le monde 

Un projet imaginé et produit par BNP Paribas

Suivez @expowave sur Twitter

 

Visitons la Chine ingénieuse et innovante !

Visitons la Chine ingénieuse et innovante !

L’exposition WAVE explore les différents courants de l’ingéniosité collective partout dans le monde. A l’occasion de WAVE Nanjing, visitons la Chine ingénieuse et innovante.

 

Encore souvent perçue comme « l’atelier du monde », la Chine est un vivier d’idées novatrices qui usent à la fois des technologies de pointe mais aussi de nombreuses initiatives humaines et ressources collectives. Aujourd’hui, le gouvernement souhaite que le « made in China » soit synonyme de progrès technologique. En effet, le président Xi Jinping avait affirmé que l’innovation était l’une des priorités de son mandat. Stéphane Grumbach, directeur de recherche à l’INRIA expliquait que « l’innovation est une question centrale pour la Chine, pour qu’elle puisse changer d’économie et ne plus être cantonnée à une industrie de main d’œuvre. » * Au-delà du soutien de l’Etat et bien que la Chine soit encore une économie administrée, on observe une dynamique bottom-up importante.

 

Afin de maintenir la croissance de son économie, la Chine doit adapter ses produits mais aussi ses procédés. Haier est un parfait exemple de ces entreprises qui optent pour des fonctionnements innovants. En 2015 elle lance Zhonghuanghui, une plateforme collaborative de personnalisation de ses appareils permettant de travailler directement avec les consommateurs afin de répondre de manière adéquate à leurs besoins. Ainsi chaque consommateur peut proposer le produit de son imagination, le produit ayant un atteint un nombre de vote maximum des autres utilisateurs sera réalisés.  Hair fait la démonstration parfaite d’une démarche d’innovation de co création avec ses consommateurs pour répondre au plus près des besoins de ses clients.

Cette reconversion pose néanmoins certaines problématiques. On observe un important exode rural créant une grande précarité dans les zones délaissées ainsi qu’une crise des logements en zone urbaine.  Le gouvernement chinois s’est emparé de ces sujets mais les startups proposent elles aussi des solutions ingénieuses pour répondre à ses problématiques.

 

L’une des questions primordiales est celle de l’accès à l’éducation dans les milieux ruraux. La plupart des familles chinoises vont chercher  du travail en ville entrainant  une augmentation du nombre d’élève en zone urbaine. Cependant ce chiffre chute considérablement dans les campagnes créant une répartition inégale des ressources éducatives.  L’entreprise Bigbox Factory propose aux professeurs de zones rurales des box de contenus éducatifs afin d’améliorer la qualité de l’éducation et pallier à ces inégalités.

Cet exode a également donné naissance à un grand nombre de bidon villes situés au cœur des métropoles chinoises. Le gouvernement central chinois a d’ailleurs lancé en 2015 un grand projet de rénovation de ces logements précaires avec un objectif de 18 millions de logements en 2020. L’entreprise Winsun propose une solution qui pourrait concrétiser cet objectif : Winsun est un fournisseur de solutions d’impression 3D qui réalise l’exploit d’imprimer en 3D des maisons et immeubles à partir de déchets de construction comme le ciment ou le verre. Ce type de construction  réduit drastiquement le temps et les couts totaux de construction tout en respectant l’environnement.

 

L’une des grandes tendances également observées en Chine est celle des makers. Entre innovation et expérimentation, les makerspaces apparaissent comme une opportunité pour la Chine d’achever sa transition et de devenir le « laboratoire du monde » 

 

FOCUS SUR LE MOUVEMENT DES MAKERS :

En Chine, créer des choses est une spécificité nationale. Afin de modifier la vision du « made in China » le pays doit se tourner vers des projets et des fonctionnements  innovants. Pour beaucoup Les makerspaces représentent cette nouvelle ère d’innovation, plus populaire et ingénieuse :

Crée en 2012, le Nanjing Makerspace est l’un des plus grands sites de Chine. Il propose des espaces de travail et de recherche équipés en logiciels et matériel de pointe. Dans ces espaces, les membres  échangent leurs connaissances et ressources. On y retrouve le processus suivant : « idée-prototype-production-commercialisation ». Le Makerspace de Nankin reste très proche des industries chinoises : en 2016, Haier a organisé un hackaton, encourageant les makers à trouver les failles de ses produits afin de les améliorer.

Depuis 5 ans, le nombre de makerspace a considérablement augmenté attirant l’intérêt du gouvernement. Souhaitant sensibiliser les plus jeunes à ces nouvelles techniques et en faire les makers de demain, l’état a mis en place des classes de programmation et des laboratoires technologiques dans les écoles. 

 

Pour découvrir d'autres projets innovants, continuez la visite avec l'Atelier BNP Paribas !

 

                               

 

*http://www.journaldunet.com/economie/magazine/innovation-en-chine/une-priorite-strategique.shtml 
 
partager cet article sur :